Nickel Nickel

NICKEL

Où nous trouver ?

7470, rue Lajeunesse, app.502 Montréal (Québec) H2R 2H9

Parlons-nous !

Cosnim

Étude de cas

Le client

Cosnim est une entreprise de technologie infonuagique offrant des solutions révolutionnaires de sécurité des données, d’accessibilité, de sauvegarde incrémentielle et de flexibilité pour toute entreprise utilisant les divers services de cloud.

Le mandat

Cosnim compte très bientôt lancer sa mise en marcher auprès des grandes entreprises. Il devenait essentiel pour cette startup de se doter d’une image de marque qui allait tout de suite inspirer confiance. Il fallait non seulement créer un logo, mais toute l’image de marque, une charte visuelle complète applicable sur une vaste gamme de médias : web, réseaux sociaux, interface logiciel, documents imprimés, présentations, etc.

Le défi

L’image de marque de Cosnim doit interpeller les plus grandes entreprises, notamment des banques, des compagnies d’assurances et des organismes gouvernementaux. Être une stratup, dans un marcher ultra compétitif demande déjà une grande dose de crédibilité; de proposer des solutions touchant la sécurité informatique rehausse d’un cran l’importance d’inspirer tout de suite la confiance. Il était impératif de créer une image rigoureusement professionnelle qui communique, dès le premier coup d’œil, la robustesse la fiabilité et la sécurité.

Les étapes du projet

L’analyse stratégique.

Compte tenu des enjeux et du large spectre que devait couvrir le projet, nous résumerons ici succinctement les éléments clefs de l’analyse.

L’étude stratégique sert entre autres à :

  • Établir et préciser le mandat;
  • Définir les objectifs du projet et les moyens pour les atteindre;
  • Déterminer le public cible et la stratégie à adopter pour l’interpeller;
  • Identifier l’enjeu (concurrents, marcher, impact souhaité, etc.)
  • Élaborer le message à transmettre et la meilleure manière d’y arriver.

Toutes ces étapes de l’analyse orientent directement la direction de création. À la suite de cette rencontre préliminaire, toute l’information recueillie permet de commencer véritablement le travail créatif, et ce, dans la bonne direction dès le départ.

Au fil de nombreuses méthodes créatives (brainstorming, concassage, champ sémantique, schéma heuristique, moodboard, stylescape, etc.) les pistes se clarifient et des éléments forts se distinguent.

Dans le cas de Cosnim, trois mots se sont vite imposés comme de véritables moteurs de la création à livrer : sécurité, robustesse et flexibilité.

Le moodboard

Très commun dans toutes les sphères des arts visuels et graphiques, le moodeboard est en quelque sorte un babillard, une collection d’images se rapportant aux divers mots-clefs et thèmes découverts au fil du processus.

Le stylescape

Relativement nouveau, l’usage de cette méthode de création est de plus en plus répandu parmi les designers graphiques. Hybride entre le moodboard et la charte graphique, il s’agit ici de mettre dans un seul « paysage » tous les éléments graphiques illustrant la marque : photos, images, textures, palette de couleurs, typographie. Cet exercice se fait de pair avec le client qui est ainsi directement impliqué dès la genèse de l’élaboration de l’image de marque. Comme pour la plupart des éléments livrables, trois maquettes, très distinctes de par leurs styles, sont présentées au client. Un stylescape final est ensuite élaboré et remis au client pour servir de guide stylistique.

Stylescape final
Stylescape final

Le logo

À partir de tout le travail préliminaire et solidement appuyé par le stylescape, le travail de création sur le logo peut ensuite se mettre en branle. Un autre moodboard, celui-ci portant spécifiquement sur le logo est constitué, les mêmes exercices de concassage, de schéma heuristiques et autres méthodes sont utilisés au besoin.

Les gribouillis

Cette étape de création s’est imposée dans mon processus parce que, quand les idées vont trop vite, je n’ai pas le temps de faire joli! Armé de papier et crayon je laisse surgir la tempête d’idée. Il n’est par rare qu’une centaine d’éléments émergent de ce tourbillon. Je laisse totalement libre cours à l’imagination sans jugement.

Les croquis

Parmi le fouillis de dessins qu’a laissé la tempête de gribouillis, je sélectionne les images récurrentes, originales, fortes et parlantes. En général, parmi la centaine d’idées différentes ayant jailli, une dizaine d’entre elles méritent ensuite d’être développées.

Les croquis numériques

Une fois les idées bien en ordre, c’est l’heure de les mettre « dans la machine ». Jusqu’ici, le papier, le crayon, la main et le cerveau bien connectés étaient la méthode la plus efficace. Maintenant, une fois dans l’ordinateur, je peux raffiner chaque croquis de façon beaucoup plus ciblée. C’est ce que j’appelle l’étape des croquis itératifs. Je développe, précise, peaufine, raffine jusqu’à écrémer au maximum tout en laissant des traces du processus.

Les trois maquettes

Il y a souvent beaucoup d’idées intéressantes parmi les croquis. Il est alors important de réviser l’analyse stratégique et d’être implacable. Seul trois de ces idées seront présentées au client. Pourquoi ? Parce que c’est la responsabilité du designer graphique de faire ces choix difficiles. Il peut y avoir beaucoup de bonnes idées, mais il nous faut trouver LA meilleure.

Présentation maquettes logo Cosnim
Présentation maquettes logo Cosnim

Choix de logos

Lors de la présentation des trois maquettes, le designer et le client devront échanger leurs impressions sur chacune d’entre elles. Parfois, le choix est limpide, parfois, c’est un grand dilemme. Dans tous les cas, il faut laisser mûrir. Une ou deux semaines sont souvent nécessaires pour confirmer ou infirmer un choix. Dans certains cas, une quatrième maquette peut être nécessaire.

Finalisation du logo

Une fois le logo choisi, il est enfin temps de le finaliser. Cette étape est cruciale et son importance n’est pas à sous-estimer. En effet, le logo livré doit en premier lieu être « nickel », c’est-à-dire parfait au pixel près. La construction de celui-ci doit être rigoureusement géométrique et chaque point doit s’aligner précisément sur la grille dans le cas des logos géométriques, autrement, le moindre désalignement risquerait alors de sauter aux yeux, surtout à l’écran lorsqu’on affiche le logo à différentes échelles. Les couleurs sont aussi établies selon une charte (le plus souvent Pantone). Le crénage et l’approche de la typographie sont en fin ajustés pour une lisibilité et une harmonie optimale avec le logo.

Livraison du logo

Les fichiers du logo final sont livrés dans toutes ses versions possibles (blanc, noir, couleur, etc.) et dans une variété de formats de fichiers courants, y compris le format .EPS et .AI pour être accessible aux imprimeurs ou tout autre professionnel de la chaîne graphique.

Logo final Cosnim
Logo final Cosnim

Livraison des mockups finaux

Les mockups sont des exemples virtuels d’application du logo dans divers tailles et sur divers médias. Ils servent à le mettre en contexte et en valeur dans différentes applications et aident le client à orienter ses choix. On peut vite valider que logo se révèle attractif, lisible et intéressant dans tout contexte. C’est une façon de s’assurer que le concept tient la route et de concrétiser son application.

Le guide de normes graphiques

En fonction des besoins du client, le guide peut être très simple ou parfois très élaboré. Celui-ci servira surtout aux autres professionnels de la chaîne graphique, mais aide également le client à faire un usage optimal de son logo.

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.